was successfully added to your cart.

Panier

Le blogUncategorized

Lutter contre la procrastination

By 05/02/2019 février 9th, 2019 No Comments
Lutter contre la procrastination

La procrastination est l’un des principaux maux du siècle.

La procrastination, l’art de remettre au lendemain. Oui, il s’agit bien d’un art. Les procrastinateurs font preuve d’une créativité sans pareille.
“J’ai la flemme aujourd’hui, je le ferai demain”, “je n’ai pas le temps” ou au contraire, “j’ai le temps, je suis large”.
La procrastination peut avoir du bon. Mais dans un certain nombre de cas, il s’agit avant tout d’une souffrance.

La procrastination : qu’est-ce que c’est ?

La procrastination est avant tout un mécanisme de défense du corps humain.
Elle nous protège contre nos peurs, l’effort, les choses qui nous ennuient, etc.
Pour lutter contre la procrastination, tu trouveras des techniques très performantes. Mais avant de les partager avec toi, j’aimerais te présenter les causes de la procrastination.
Oui, la procrastination n’est qu’un symptôme au fond. Pour faire “disparaître” ce symptôme, il faut s’attaquer à ce que l’on appelle : le “terrain”.

Quelles sont les causes de la procrastination ?

La fatigue chronique

Lutter contre la procrastination

Le constat

Notre rythme de vie est de plus en plus effréné. Tu as toujours plus de cours à suivre, toujours plus d’exercices à réaliser, toujours plus de pages à apprendre…
Sans compter que désormais, tu reçois des notifications dans tous les sens (même la nuit !). Tu es constamment mis sous pression. La peur de l’échec est très présente chez les étudiants.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la peur de l’échec une fois encore n’est qu’un symptôme. Elle dénote une absence de confiance en toi. Souvent, cette dernière est à mettre en relation avec la fatigue.
Plus tu es fatigué, moins tu es performant et plus tu fais des erreurs. Et plus tu fais d’erreur, plus tu as de pression face à cet échec. C’est un cercle vicieux.

Les remèdes

J’enfonce des portes ouvertes : le meilleur remède face à la fatigue, c’est le repos. Selon les personnes, ce sera :

  • dormir
  • faire une activité exclusivement manuelle
  • profiter de loisirs (amis, cinéma, sport, etc.)
  • se passer d’écrans pendant une journée,
  • etc.
    Ou même tout cela à la fois.

Concernant le repos, je suis un adepte :

  • des micro-siestes lorsque je manque de sommeil
  • du jeûne intermittent : pour reposer le système digestif, et donc immunitaire. Cela me permet également de renforcer mon corps au quotidien. J’y reviendrai dans un article dédié au jeûne intermittent).
  • j’accompagne ou je remplace également certains repas par des jus de légumes “frais”. Il n’y a pas mieux pour recharger les batteries !

La culture de l’instantané

Les réseaux sociaux permettent d’obtenir tout, tout de suite. Cette culture du résultat et de l’instantanéité est en totalement contradiction avec les projets sur le long terme. Le fameux sentiment d’accomplissement.
Pourtant, il s’agit d’un plaisir plus bénéfique sur notre santé mentale. Si tu obtiens des likes, tu vas recevoir une décharge hormonale immédiatement. Il s’agit du circuit du “plaisir”. Mais cette décharge repart immédiatement.
Au contraire, lorsque tu fais un effort dans la durée, chaque petit pas réalisé t’apporte cette dose d’hormones. A des quantités plus raisonnables, et de manière plus durable surtout. Cela évite par exemple les “crises de manque”.

Les solutions que je te propose
Premièrement, moins utiliser les réseaux sociaux. Interroge-toi sur ce qu’il t’apporte réellement. As-tu besoin d’y passe 4h/jour ? ou seulement 30 minutes ?
Ensuite, je t’invite à couper au maximum les notifications sur ton téléphone portable et ton ordinateur. Tu gagneras en concentration par la même occasion.

Le sens de l’effort

Lutter contre la procrastination

Ce point rejoint le précédent. L’effort n’est plus du tout valorisé aujourd’hui. Entre la récompense instantané des réseaux sociaux, les livraisons à domicile, les services 24h/24h, etc. Faire un effort peut être signe de “pauvreté”. Ce n’est pas classe. Ne pas faire d’effort, c’est agréable et en plus, c’est valorisant. Car cela demande de l’argent !

Le problème alors ? Tu connais peut-être cet adage : “l’effort appelle le réconfort”. Or, sans effort, il n’y aura pas se fameux réconfort. Ce plaisir du devoir accompli. Cette satisfaction personnelle qui augmente ta confiance en toi. Plus tu te gonfles de confiance, plus tu es capable d’affronter les obstacles et d’aller loin. Comme réussir tes études 😉

Les idées pour corriger cette tendance
De mon côté, je vis le même problème. Ma situation financière s’améliore progressivement. Je peux vivre dans un grand confort.
Mais loin de moi de me laisser mourir comme ça ! Oui, mourir.
Ton corps et ton esprit s’atrophient avec le confort. Ils se renforcent avec l’effort.
Par conséquent, je me suis lancé un défi par mois pendant 12 mois cette année.
Un de ces défis est notamment d’écrire un article par jour (dont celui-ci fait parti : c’est le 5ème)
Les défis que tu peux te lancer doivent simplement te sortir de ta zone de confort, sans pour autant être inaccessible au moment où tu les réalises. Très important également : lance-toi un seul défi à la fois. Cela demande beaucoup d’énergie pour s’adapter.
Quelques exemples de challenges :

  • lire un livre par semaine (janvier)
  • faire une série de 100 pompes, faire un 5km en moins de 20 minutes, etc.
  • prendre des douches froides (je le fais quasiment tous les jours)
  • faire du jeûne intermittent (16/8 ou plus), dans la même idée faire un repas par jour.
  • apnée (version méthode Wim Hoff)
  • etc.

Tous ces défis renforceront ton corps et ton esprit. C’est indispensable pour réussir des études Droit. Ne serait-ce que pour compenser les coups que tu prends constamment (notation sévère, humiliations en TD, pressions autour des examens, etc.)

La perte de confiance en soi

Je ne vais pas revenir trop longuement sur cet aspect. Je te donne simplement mes conseils pour la renforcer autrement. Dans ton quotidien par exemple.
Le premier conseil est de capitaliser un maximum sur ce que tu maîtrises. Ta fameuse zone de confort. Mets des remparts autour de cette zone, de sorte qu’elle ne rétrécisse jamais.
Le second conseil : aventure-toi progressivement dans des domaines où tu n’es pas expert mais qui ne te sont pas hostiles ou inconnus.
Step by step, tu vas de venir plus fort que jamais !
Et surtout le plus important : autorise-toi à échouer. L’échec est le meilleur apprentissage.
“Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends.” Nelson Mandela

La perte de sens et l’ennui

Cette situation revient très souvent lorsque l’on est étudiant. Tu te poses des questions sur ton avenir. Est-ce que tu as choisi la bonne voie ? Est-ce que tu aimes ce que tu fais ?
Tu peux traverser alors de grands moments de doute. La célèbre traversée du désert. Un nombre incalculable d’émotions te traverse. Tu te sens totalement perdu.
Une des solutions est d’abord se reconnecter à ses ressentis, à ses émotions. La méditation est sans doute la meilleure technique. C’est-à-dire se poser, fermer les yeux, et se concentrer sur sa respiration. Uniquement sa respiration, puis progressivement à ses ressentis physiques et enfin à ses émotions.
De manière générale va plus vers les autres, juge moins et échange plus. Partager t’apportera toujours quelque chose. Tu apprendras, quoi qu’il arrive.

Il ne te reste plus qu’à passer à l’action maintenant !

Alors, quelle sera ta première action aujourd’hui ?

Damien

Author Damien

Administrateur du site. Retrouve moi sur Instagram et découvre les coulisses de la communauté : https://www.instagram.com/le_juriste_de_base/

More posts by Damien

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des