Le sommeil polyphasique à la fac

Le sommeil polyphasique à la fac ou comment dormir moins pour avoir plus de temps?

Les journées sont trop courtes pour tout le monde. mais avec ce qu tu vas lire en dessous, tu vas découvrir la solution à ce problème : le sommeil polyphasique à la fac !

Le sommeil polyphasique à la fac : tu es à la fac et tu cherches comment dormir moins sans te transformer en zombie?

Je tiens à t’informer tout de suite qu’il ne s’agit pas d’une méthode miracle. La pratique du sommeil polyphasique comporte de nombreuse risque. Je suis donc tenu de te mettre en garde particulièrement sur ses dangers.

Le sommeil polyphasique à la fac

Pratiquer le sommeil polyphasique à la fac

Pratiquer le sommeil polyphasique à la fac n’est pas une chose facile. Mais elle est loin d’être impossible. La preuve en est que je l’ai pratiqué durant 8 mois consécutif en Master 1 de Droit.

Avant que tu ne te lances pieds et points liés dans cette aventure, avant même que tu te jettes dans le vide, quelques mots.

Entreprendre le sommeil polyphasique à la fac est une aventure extraordinaire. Cependant, comme toute aventure, le sommeil polyphasique à la fac te demandera des “sacrifices” et des efforts. Mais finalement, au bout du compte, tu seras largement gagnant de mon point de vue.

Le sommeil polyphasique à la fac

Afin que tu puisses faire ton choix délibérément et que tu puisses commencer cette formidable expérience, je t’ai concocté quelques articles. Ils traitent de la théorie du sommeil polyphasique, du moins ce que l’on en sait aujourd’hui. Ces hypothèses sont accompagnées de mes retours d’expérience afin que tu puisses véritablement te faire ta propre opinion.

Mon but n’est pas de te convaincre de faire du sommeil polyphasique. Mon unique objectif est de te permettre de pratiquer le sommeil polyphasique à la fac dans les meilleurs conditions possibles.

Toutefois, avant d’attaquer la théorie pure et dure, j’aimerais te raconter rapidement mon histoire.

La suite ici